déc 2022

L’empreinte carbone des entreprises

Lutter contre le réchauffement climatique est un sujet mondial qui concerne l’ensemble des entreprises. La réduction de son empreinte carbone est un levier d’action essentiel. Afin d’atteindre la neutralité carbone souhaitée pour 2050, les entreprises sont tenues de mettre en place des stratégies visant à restreindre leurs émissions de gaz à effet de serre. Découvrons ce qu’est réellement l’empreinte carbone des entreprises, comment la calculer, et les actions à mettre en place pour la réduire.

Empreinte carbone

Qu’est-ce que c’est que l’empreinte carbone ?

L’empreinte carbone correspond au chiffre qui représente la somme des émissions de gaz à effet de serre (GES) émises par une entreprise (une personne, un produit, un pays…). C’est un indicateur qui permet de mesurer l’impact d’une activité sur l’environnement. L’impact de la pollution générée par les entreprises est exprimé en dioxyde de carbone équivalent (CO2e). Le rythme actuel de leur libération dans l'atmosphère contribue au réchauffement de la planète, dont les conséquences se font déjà sentir (canicules et sécheresses, incendies, inondations etc.).

Qu’il s’agisse d’activité directe ou indirecte, l’empreinte carbone prend en compte toutes les activités d’une entreprise (sur un site ou en dehors). Les partenaires, fournisseurs, et autres collaborateurs de l’entreprise sont aussi comptabilisés.

La loi du Grenelle 2 (édictée en 2010), indique que certaines entreprises sont soumises à un bilan des gaz à effet de serre qui est obligatoire. Il s’agit des entreprises possédant au moins 500 salarié(e)s, des établissements publics et services d'État avec plus de 250 agents, et des collectivités territoriales de plus de 50 000 habitants.

Pour lutter plus efficacement contre le changement climatique et baisser les émissions de gaz à effet de serre, cette obligation s’étendra prochainement aux entreprises de toutes tailles.

Pour comprendre leur impact, les entreprises doivent mesurer et calculer leur empreinte carbone en réalisant un bilan carbone. Celui-ci englobe à la fois le bilan des gaz à effet de serre avec en plus l’engagement des salariés ou collaborateurs et la mise en place de plans d'actions. L’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) encourage fortement les entreprises à réaliser ce bilan et met en place des subventions qui le financent jusqu'à hauteur de 80% en fonction de la taille des entreprises.

 

Comment calculer son empreinte carbone ?

Il s'agit de la somme des différentes émissions de gaz à effet de serre qui sont liées à l’activité des entreprises.

Les accords internationaux reconnaissent officiellement six gaz à effet de serre :

  • Les dioxyde de carbone (CO2) qui concerne toutes les entreprises.
  • Le protoxyde d’azote (N20) qui concerne principalement les industries chimiques, les transports et les exploitants agricoles.
  • Le méthane (CH4) qui concerne la décomposition des produits vendus.
  • Les hydrofluorocarbones (HFC) qui concernent les entreprises possédant certains frigos ou climatiseurs.
  • L'hexafluorure de soufre (SF6) qui concerne les entreprises qui utilisent des câbles électriques.
  • Le perfluorocarbones (PFC) qui a des conséquences assez similaires à celles des hydrocarbures.

Tous ces gaz ont des impacts différents sur le changement climatique. Réaliser un bilan carbone signifie comptabiliser la masse (en kilos, tonnes…) de chacun des gaz qui sont émis par l'entreprise.

L’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) utilise une méthode de calcul fondée sur des facteurs d’émissions “monétaires” ou "physiques". L’approche monétaire permet d’estimer la quantité de dioxyde de carbone générée par un service ou produit, en se basant sur son prix (par exemple les émissions émises par l’électricité en kWh). En ce qui concerne l’approche physique, elle correspond à la quantité de dioxyde de carbone émise par une unité consommée (comme la quantité de CO2 par km des transports de marchandise). L’approche physique est recommandée car plus précise et plus factuelle.

La réalisation du bilan carbone prend en compte trois Scop :

  • Scop 1 : Il concerne les émissions directes et représente le total des gaz à effet de serre émis directement par une entreprise.
  • Scop 2 : Il concerne les émissions indirectes. Celles qui sont liées aux consommations énergétiques en rapport avec les différentes activités de la société (consommation de gaz ou d'électricité).
  • Scop 3 : Il concerne l'ensemble des émissions indirectes qui sont produites par une entreprise pendant son cycle de vie.

Calculer le bilan carbone d’une entreprise permet de cibler les différents axes d’amélioration possibles pour une entreprise. Ce bilan peut permettre d'établir des objectifs de réduction des émissions émises par une entreprise.

 

Comment réduire l’empreinte carbone des entreprises ?

D'après le site du Ministère de la Transition Écologique, et son étude Datalab - Chiffres clés du climat - France, Europe et Monde - édition 2022 , les émissions mondiales de CO2 fossile ont connu une hausse de 68 % entre 1990 et 2019.  Elles représentent environ trois quarts des émissions mondiales de gaz à effet de serre liées aux activités humaines, qui ont atteint 59,1 GtCO2éq. en 2019 (incluant UTCATF).



Le secteur privé représente 75% des émissions de GES mondiales et la tendance montre que ce chiffre pourrait augmenter sans prise de conscience et actes concrets de la part des entreprises concernées.

Minimiser l'empreinte d'une entreprise revient à mettre en œuvre des actions visant à modifier certaines pratiques et modes de fonctionnement (déplacement ou achat de marchandises, gestion des déchets, utilisation du chauffage dans les locaux, etc..). Les obligations réglementaires mises en place par le décret tertiaire incitent les entreprises du secteur tertiaire à agir dans ce sens.

L’une des manières les plus efficaces pour réduire l’empreinte carbone des entreprises est d’adopter des gestes écologiques pour lutter contre le changement climatique.

 

schema

Par exemple :

  • Mettre l’accent sur l’efficacité énergétique : miser sur des bâtiments éco-responsables.
  • Éduquer les salariés vers plus de sobriété énergétique : habituer les équipes à couper systématiquement les différentes lumières ou appareils en veille.
  • Renforcer l’achat de matériels avec un faible impact environnemental : utiliser des outils avec de bonnes performances énergétiques.
  • Maîtriser la gestion des déchets : limiter les emballages de produits, etc.

Une autre manière d’aider à réduire son empreinte carbone, est l’utilisation d’outils data. Pour des cas d’usage très précis, ces technologies ont un rôle d'appui important et permettent de suivre ses consommations d'énergie et son impact sur l’environnement.

Chez Datanumia nous nous efforçons de travailler sur des solutions qui aident les entreprises à mesurer leur impact carbone.

Nous insistons sur l'importance de maîtriser les données collectées depuis diverses sources et différents usages de l’énergie via des échanges de type API. Nous nous efforçons de mettre en place des traitements intelligents de la donnée (algorithmes, ratios, alertes, comparaisons, désagrégations, valorisations financières, etc…).

Un ensemble de plateformes de data analytics et de data viz (ainsi qu’un datahub qui fait office de socle de production) sont mises à disposition des clients pour renforcer l'écosystème numérique.

Optimiser les consommations et réduire l’empreinte carbone des clients grâce à la valorisation de la data est le double objectif de Datanumia pour réduire l’impact environnemental des émissions de gaz à effet de serre.

Datanumia accompagne ses clients pour réduire l’empreinte carbone

Les équipes de Datanumia proposent aux clients de piloter et d’optimiser l’empreinte carbone et ainsi que la consommation énergétique des entreprises. Un accompagnement sur le long terme afin de permettre aux entreprises d’atteindre leurs objectifs d’économies d’énergies. Cet accompagnement humain est associé au traitement de la donnée (energy management, coaching…). Datanumia met son expertise data au service des entreprises pour les accompagner dans leur engagement à réduire considérablement les gaz à effet de serre et à lutter contre le réchauffement climatique. Les outils de suivi proposés par nos experts forment un levier essentiel et efficace en faveur de la transition énergétique et de la réduction des factures d’énergie pour les clients.

 

Contactez-nous !

Dernières actualités

VAIV

Décret tertiaire : l’arrêté valeurs abso...

Le 20 février 2024, l'arrêté valeurs absolues IV a été promulgué, marquant une étape supplémentaire dans la réglementation visant à réduire la consomm...
image de PV

Power Purchase Agreement (PPA) : décrypt...

Le développement des énergies renouvelables doit nous permettre d’atteindre les objectifs de réduction de gaz à effet de serre prévus dans le cadre de...
UK vs FR

France vs Royaume-Uni : focus sur les sp...

Le secteur de l'énergie est un enjeu stratégique pour tous les pays. Si les défis environnementaux, sociétaux et géopolitiques sont souvent communs, c...

Suivez-nous sur les réseaux sociaux: