juil 2023

Quels sont les enjeux de réduction de consommation des établissements de santé ?

La réduction de la consommation énergétique et de l’épuisement des ressources naturelles est un enjeu majeur dans tous les secteurs d'activité, et les établissements de santé ne font pas exception. Ces derniers ont une empreinte écologique significative en raison de leur fonctionnement intensif et de leurs besoins énergétiques élevés pour soigner les patients. La mise en place de mesures visant à réduire leur consommation est non seulement bénéfique pour l'environnement, mais également pour leur efficacité opérationnelle et leur impact financier. Cet article abordera les chiffres du secteur de la santé et ses principaux enjeux, la réglementation mise en place par le gouvernement pour réduire les consommations, et enfin les solutions de rénovation énergétique pour ces bâtiments.

CHU Amiens

Hôpital, clinique, EHPAD : un secteur aux établissements énergivores

Les établissements de santé ont une consommation énergétique considérable, principalement due au fonctionnement des équipements médicaux, de la climatisation, du chauffage, du circuit des eaux, de l'éclairage et des systèmes de ventilation. En raison de leurs activités 7 jours sur 7, 24 heures sur 24 et de la diversité des équipements médicaux nécessaires, les besoins continus en électricité rendent ces bâtiments très énergivores.



En France le secteur de la santé compte environ 6000 établissements médico-sociaux (dont environ 7400 EHPAD selon l’INSEE) et 30 000 établissements sanitaires. Qu’ils soient publics ou privés, ces bâtiments représentent une surface de plus de 70 millions de m2 et une consommation d’énergie annuelle de 21,5 TWh (c’est-à-dire 2% de la consommation nationale selon l’ADEME).

Les établissements de santé ont un rôle clé à jouer dans la réduction de la consommation et l'adoption de pratiques plus durables.

Les solutions peuvent inclure l'utilisation de technologies économes en énergie, l'optimisation des systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation. La sensibilisation du personnel aux bonnes pratiques de gestion de l'énergie est aussi à valoriser. A ce propos, des mesures réglementaires ont été mises en place afin de contribuer à l’effort des bâtiments tertiaires en matière de maîtrise de la consommation.

Une réglementation des établissements de santé en faveur des économies d’énergie

Pour obliger les bâtiments de santé à mettre en place des protocoles d'utilisation économes en énergie, tels que l'extinction des équipements lorsque cela est possible, la mise en veille lorsque les appareils ne sont pas utilisés, et la maintenance régulière pour assurer leur efficacité, l’État met en place des réglementations claires. Parmi elles, le Décret BACS (Building Automation & Control Systems) oblige les bâtiments tertiaires (dont les hôpitaux, cliniques et EHPAD) à mettre en place un système de GTB (Gestion Technique du Bâtiment) avant le 1ᵉʳ janvier 2025 pour les bâtiments d’une puissance de plus de 290 kW et avant le 1ᵉʳ janvier 2027 pour les bâtiments d’une puissance comprise entre 70 kW et 290 kW.

medical

Grâce à ces systèmes, il est possible de contrôler et de superviser les installations des bâtiments :

 

  • Surveillance centralisée : Tous les équipements, tels que le chauffage, la ventilation, la climatisation, l'éclairage, et les systèmes de sécurité, peuvent être surveillés et contrôlés à partir d'une interface centralisée. Cela facilite la détection rapide des problèmes, l'analyse des données et la prise de décisions efficaces.

 

  • L’optimisation de la consommation d'énergie : Grâce à une surveillance en temps réel, les établissements de santé peuvent identifier les équipements énergivores, détecter les écarts de performance et mettre en œuvre des stratégies d'optimisation énergétique. Cela permet de réduire les coûts, d'améliorer l'efficacité globale du bâtiment et de contribuer à la durabilité environnementale.





     
  • Suivi des performances : Les GTB permettent de collecter et d'analyser des données détaillées sur la performance des équipements. Les données historiques et les rapports générés par les GTB aident à évaluer l'efficacité des systèmes, à prendre des décisions basées sur des données probantes et à planifier les améliorations futures.

 

  • Gestion de la sécurité : Les systèmes de sécurité, tels que les systèmes de contrôle d'accès, les alarmes incendie et les caméras de surveillance, peuvent être intégrés à la GTB. Cela permet une surveillance et un contrôle centralisés des systèmes de sécurité, facilitant la réponse rapide en cas d'urgence, afin d’assurer la sécurité des patients, du personnel et des installations.

     
  • Amélioration du confort des occupants : Les GTB contribuent à améliorer le confort des occupants des établissements de santé. Les paramètres tels que l’éclairage, la température et l'humidité peuvent être contrôlés et ajustés de manière centralisée pour répondre aux besoins des patients et du personnel. Cela permet de créer un environnement de soins plus agréable et propice à la guérison.

En fixant des objectifs d'économies d'énergie basés sur l’automatisation des installations, les établissements de santé montrent leur engagement envers la durabilité, la responsabilité sociale et la préservation des ressources. Cet effort peut être renforcé grâce à des travaux de rénovation énergétique qui favorisent la bonne gestion des consommations.

 

Améliorer l’efficacité des établissements de santé grâce à la rénovation énergétique

Les solutions de rénovation énergétique des établissements de santé jouent un rôle essentiel pour améliorer l'efficacité énergétique, réduire les coûts opérationnels et minimiser l'impact environnemental de ces infrastructures.

Depuis le 13 juillet 2005, le dispositif des certificats d’économies d’énergie (CEE) est proposé pour financer les travaux de rénovation énergétique de façon partielle ou totale.

Cette aide de l’État est éligible pour réaliser plusieurs types de travaux d’économies d’énergie dont :

  • L'amélioration de l'isolation thermique des bâtiments de santé permet de réduire les pertes de chaleur en hiver et les gains de chaleur en été. L'isolation des murs, des toits et des planchers peut être renforcée en utilisant des matériaux isolants performants. Cela contribue à réduire la dépendance aux systèmes de chauffage et de climatisation, réduisant ainsi la consommation d'énergie.



     
  • La mise à niveau des systèmes de CVC (Chauffage Ventilation Climatisation) est essentielle pour améliorer l'efficacité énergétique des établissements de santé. Cela peut inclure le remplacement des anciens équipements par des modèles plus efficaces, l'installation de systèmes de régulation automatique de la température et de la ventilation, ainsi que l'utilisation de technologies économes en énergie telles que les pompes à chaleur et les systèmes de récupération de chaleur.



     
  • Le remplacement des anciennes sources d'éclairage par des luminaires à LED économes en énergie permet de réaliser des économies substantielles. De plus, l'utilisation de systèmes d'éclairage intelligents avec des capteurs de présence et de luminosité permet d'optimiser l'utilisation de la lumière naturelle et de réduire la consommation d'électricité en éteignant automatiquement les lumières dans les zones inoccupées.



     

On retrouve d’autres travaux liés à l’installation de pompes à chaleur (PAC) de type eau/eau ou air/eau, de GTB, de Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) double-flux ou simple, et de raccordement à un réseau de chaleur.



Toutes ces actions de rénovation énergétique vont de pair avec les objectifs fixés par le
Décret Tertiaire qui sont de réduire les consommations annuelles d’énergie finale de 40% en 2030, 50% en 2040, et 60% en 2050. Pour suivre l’évolution des consommations des établissements de santé, l’utilisation de plateforme digitale peut permettre d’optimiser les dépenses énergétiques des différentes installations.

Datanumia : des outils de suivi énergétique pour les bâtiments tertiaires

Pour améliorer l’efficacité énergétique de ces bâtiments et réaliser des économies d’énergie significatives, le secteur de la santé doit mettre en place des actions concrètes en faveur de la transition énergétique. Nos équipes proposent aux professionnels des solutions de suivi énergétique basées sur la valorisation de la donnée. Les outils digitaux (portails, applications web) développés par les experts permettent de suivre et d’optimiser les consommations énergétiques et l’empreinte carbone. Grâce à des techniques de pointe mêlant analyses prédictives et modélisations statistiques, nos équipes accompagnent les clients pour comprendre et tirer parti des data. En poursuivant ces objectifs de réduction de consommation, les établissements de santé peuvent jouer un rôle crucial dans la transition vers une utilisation plus responsable de l'énergie et contribuer à un avenir durable pour la santé et l'environnement.



Contactez-nous !

Crédit photo : DIAS JEAN-LIONEL – PWP

Dernières actualités

VAIV

Décret tertiaire : l’arrêté valeurs abso...

Le 20 février 2024, l'arrêté valeurs absolues IV a été promulgué, marquant une étape supplémentaire dans la réglementation visant à réduire la consomm...
image de PV

Power Purchase Agreement (PPA) : décrypt...

Le développement des énergies renouvelables doit nous permettre d’atteindre les objectifs de réduction de gaz à effet de serre prévus dans le cadre de...
UK vs FR

France vs Royaume-Uni : focus sur les sp...

Le secteur de l'énergie est un enjeu stratégique pour tous les pays. Si les défis environnementaux, sociétaux et géopolitiques sont souvent communs, c...

Suivez-nous sur les réseaux sociaux: